vendredi 6 mai 2011


Dernière chronique!

De retour a Beijing, 4 mois et demi plus tard, la tête pleine de belles images et d’expériences, il nous restait plus qu’a faire un peu de magasinage et bien entendu visiter la grande muraille pour compléter notre voyage idyllique. Afin d’être fidèles à nous-même, il nous fallait vivre une dernière aventure pour visiter la grande muraille et se rendre par nos propres moyens et non à l’aide d’un tour organisé afin de visiter une partie de la grande muraille moins touristique. Malgré les contre-indications reçus par différents personnes à notre hôtel, nous avons fait à notre tête et sommes partis à l’aventure pour une dernière fois. En fait, si vous visitez un jour Beijing et que vous voulez vous rendre à la grande muraille, s’y rendre par soi-même n’est vraiment pas si difficile, suffit d’un peu de débrouillardise! Une autobus de ville et un trajet de taxi plus tard, nous étions à Huanghua, tronçon de la muraille quasi désertique. Wow, ça vaut la peine. Quel panorama et quel travail, incroyable! Voilà qui mettait la touche finale à ce périple de près de 5 mois en terre asiatique. Contents et satisfaits d’avoir vécu autant d’aventures inoubliables et rencontrés des gens aux personnalités attachantes. Nous rentrons donc chez-nous sereins et la tête remplie de magnifiques souvenirs!

Merci d’avoir partagé tout ça avec nous! On vous raconte le reste en personne! 




Shimonoseki, Japon (17-20 avril)

Point de départ de notre longue traversée en bateau vers la Chine (30 heures jusqu'à Quingdao ville de la bière Tsingtao), Shimonoseki n'a pas grand chose à offrir aux premiers abords. Nous avons bien tenté de visiter le marché de poissons qui est un must selon plusieurs, mais l'essentiel de l'action se déroulant entre 4 et 6 heures du matin, c'était un peu trop tôt pour nos petits corps endormis. Restait donc qu'une activité à faire et c'était de manger le petit poisson en forme de boule avec des piquants que les japonais appele fugu, une spécialité de Shimonoseki. Depuis le début de notre aventure nippone que Pete se plait qu'il veut manger du fugu (il faut savoir que le fugu lorsqu'il est mal apprêté peut être empoissonné et peut causer la mort).

Alors notre verdict?! Pas de paralysie, ce qui est bon signe, et pour dire vrai, le fugu ça goûte pas grand chose, mais l'expérience en valait tout de même la peine! C'est finalement avec beaucoup de tristesse que nous avons dû dire aurevoir au japonais. Le Japon fut pour nous un pays fascinant, théâtre de moments inoubliables. Et ce n'est qu'un aurevoir puisque nous avons bien l'intention d'y retourner un jour!

Ouhhhh, voilà le fugu prêt à être dégusté!
 
Resto de fugu :)

24 heures dans le village de Tsuwano, Japon là où le nombre de poissons est plus important que son nombre d'habitants (16-17 avril)

Notre court séjour à Tsuwano, petit village campagnard en montagne, a été l'occasion pour nous de vivre des expériences typiquement japonaises. En autres, nous avons tenté l'expérience minshuku, auberge traditionnelle japonaise avec seulement quelques chambres et service personnalisé. 

L'A-B-C des minshukus:

D'abord, à l'arrivée, on enlève nos souliers dans l'entrée et on enfile de jolies petites pantoufles. C'est interdit au Japon de garder ses souliers à l'intérieur de la maison. Même une fois les pantoufles enfilés, il ne faut pas oublier de les enlever pour se rendre sur les tatamis (tapis japonais). A la toilette, il faut enlever ses pantoufles "tout-aller" et revêtir des pantoufles de toilette. Les japonais sont si sympathiques que si vous faites une erreur de protocole, ils vous en informeront avec le sourire. Puis, la propriétaire-hôtesse-cuisinière-bref,femme-à-tout-faire nous montre notre chambre...vide. Où sont les lits? En fait, votre petit futon est dans le garde-robe, il sera installé plus tard en soirée. Pour l'instant, le thé est servi. 

Notre chambre dans le minshuku
Enfin, le moment tant attendue... le souper traditionnel japonais! Un régal, que dis-je, un délice! C'est tout simplement succulent! Sashimis, nouilles soba, soupe miso, légumes tempura, viande et légumes cuits dans un caquelon devant soi, riz et j'en passe! De retour à la chambre, de petites fés sont passées pour préparer les lits, les kimonos sont sortis, votre bain chaud vous attend. On se sent traiter aux petits oignons chez les japonais! Pour bien terminer la soirée, nous avons dégusté un bon saké acheté la journée même dans l'une des petites distilleries familiales de la ville.

Le lendemain matin, petit déjeûner japonais avec poisson, oeuf  et riz servi à 8 heures tapant. La journée commence tôt avec les japonais puisque nous devions quitter la chambre pour 9 heures. Après avoir fait un peu de trekking, qui s'est avéré un peu plus long que prévu puisqu'on s'est perdu dans notre raccourci (Pete dit que c'était pas si pire!), destination ONSEN. Qu'est-ce qu'un onsen? C'est des bains chauds ouvert au public avec sauna, bain froid et douches, le tout dans votre plus simple appareil...bien entendu les hommes et les femmes séparés. Que c'est relaxant! 

De bonnes nouilles udon après un bon onsen bien mérité
Bref, la campagne japonaise est un incontournable. Le temps s'arrête, l'air est pur (pas si radioactif que ça :) et les habitants sont de vrais coeurs sur 2 pattes!

jeudi 5 mai 2011

Miyajima, Japon (15-16 avril)

Fraîchement débarqués du traversier à destination de l'île de Miyajima nous sommes un peu déçus de constater le grand nombre de touristes japonais venus contempler l'une des trois plus belles vues du Japon. C'est quoi cette vue? Eh bien c'est une grande porte de style Tori qui donne l'impression de flotter sur l'eau à marée haute. Mais au moment de notre arrivée c'est marée basse alors notre attention est plutôt portée vers les boutiques souvenirs qui vendent des kokeshis (poupées japonaises) beaucoup trop belles. Vu le nombre de modèles et notre indécision parfois légendaire ça risque de prendre l'après-midi pour en choisir une... S'accordant une pause de magasinage, nous décidons de grimper jusqu'au point le plus élevé de l'île afin de profiter d'une superbe vue sur les environs. De retour juste à temps pour le coucher de soleil, quel ne fut pas notre plaisir de découvrir que la porte tant vénéré était désormais englouti en partie par la marée haute et offrait avec le coucher du soleil un tableau splendide. Il ne restait plus qu'à acheter la plus jolie des poupées japonaises afin de terminer cette journée en beauté!

Jolis cerfs vivant en montagne
La fameuse porte
 
Un autre succulent repas japonais dégusté en bonne compagnie

Visite au pays du nucléaire

Hiroshima, Japon (12-15 avril)

Le 6 août 1945, le destin de la ville d'Hiroshima changa à jamais. N'eut été de cet événement tragique, Hiroshima n'aurait probablement jamais figuré sur notre itinéraire ni sur celui de milliers d'autres touristes. 

Un incontournable:
Le musée et le parc de la paix ainsi que le A-Bomb Dome (seul bâtiment près de l'épicentre à être demeuré debout) se sont chargés de nous faire comprendre et revivre l'horreur des événements. Touchant et parfois même plutôt frustrant de voir jusqu'où la bêtise humaine peut aller..

Vue du A-Bomb dome du parc de la paix

A-Bomb Dome de plus près

Go CARP Go!

Hiroshima Carp vs. Tokyo Giants

Aujourd'hui la ville d'Hiroshima et ses habitants se sont donné pour mission de promouvoir la paix et voir à l'éradication de l'arsenal nucléaire mondial. Mais Hiroshima, c'est bien plus que son histoire, c'est uen ville où on apprécie, entre autres, l'excellente bouffe japonaise et on festoie avec ses habitants lors des matchs de baseball! Parlant de baseball, les japonais d'ordinaire si réservé se transforment en fans invétérés, bruyants et enjoués! Go CARP Go! C'est presque comme aux States, mais on remplace les frites par des petits pois comme snack et le hot dog par une crevette tempura (oui, oui, ils aiment mangé des petits pois en buvant de la bonne bière japonaise)!

Si jamais vous passez par Hiroshima et décidez de tenter l'expérience baseball, amener vos propres bières, c'est non seulement accepter et même encourager! Si seulement on pouvait faire la même chose au Centre Bell comme au stade d'Hiroshima au lieu de payer la bière 10 piasses! 

mardi 19 avril 2011



Amitie sous les cerisiers en fleurs 
Osaka (7-8 avril), Kyoto (8-11 avril), Nara 
(11-13 avril), Kobe (13-14 avril), Chine
 
Resume détaille de notre première semaine dans la province du Kansai, Japon
(adapte du récit des aventures nippones tome 25 de notre amie Vanessa Bilodeau a qui on doit aussi l'idée originale des chroniques insolites):
Après seulement quelques minutes en terre nippone, nous étions déjà charmes par l'hospitalite et la gentilesse des japonais ainsi que par l'éventail de leurs outils technologiques. Pour bien débuter notre court séjour de 24 heures a Osaka, nous nous sommes rendus dans un coin anime du centre-ville ou nous avons deniche un petit restaurant qui servait de succulents sushis a prix modique sur tapis roulant défilant devant soi! Miam! Puis, le lendemain, nous avons jete notre dévolu vers laquarium d'Osaka considere comme lun des plus beaux au mondes...il porte bien sa réputation puisqu'il s'agit du plus bel aquarium qui nous ait été donne de visiter! 
 
Rigolos ces japonais!

Banc de poissons - Aquarium d'Osaka

Jellyfish - Aquarium d'Osaka
Puis, en fin d'après-midi, direction Kyoto ou nous rejoignions enfin notre amie québécoise Vanessa (qui habite depuis qq mois a Fuji!) a l'auberge de jeunesse. Faut dire que ca devait faire presque 2 ans qu'on ne s'etait pas vus! Vous pouvez vous imaginez qu'on etaient pas mal enerves. On a commence la soiree sur une couple de bieres japonaises et beaucoup de jasette. Ensuite petite escale dans un 'bar', en gros un comptoir avec 4 places debout, pour sake et snack de fin de soiree. 

Samedi, debut de la visite de Kyoto. Il y avaient des tonnes d'activites au programme parce que comme par hasard c'etait la fin de semaine de floraison maximale des cerisers. On aurait pas pu mieux tomber. On est dabord allees voir le palais imperial qui etait ouvert au public pour la seule fois de l'année. Puis, preparation pour la soirée qui allait sannoncer mémorable. D'abord, on est alles dans le quartier de Gion, ou on a pu voir une dizaine de geishas et meme se faire photographier avec l'une d'elles dont le client etait plutot cool. C'etait vraiment surreel. Normalement il est difficile de les voir et si on reussit elles s'eloignent a une vitesse folle. C'est fou comme elles sont rapides malgre leur kimono serre et leur sandales de bois.
Jolie geisha attrapée sur le vif!
La rue Pontocho illuminée la nuit
Ensuite souper d'okonomiyaki et de yakisoba. Un vrai delice! Pour couronner le tout, on est tombes sur le truc le plus feerique qui soit, un resto-bar improvise en plein milieu d'un parc, avec des centaines de personnes qui mangeaient et buvaient sous les cerisiers eclaires de petites lampes. Avec meme une jolie geisha assise avec ses clients a quelques pas de nous! WOW! 
Vanessa et Julie savourant un bon saké sous les cerisiers en fleurs!

Siiii jolie geisha!

Le lendemain, poursuite des visites, d'abord Kinkakuji (le pavillon d'or) puis theatre de mime traditionnel (on a rien compris bien sur) et foret de bambous au pied de la montagne Arashiyama. Pour souper, encore des dans un kaiten sushi (sushis sur tapis roulant) et retour dans gion pour geisha et drinks sous les cerisiers prise 2. 
 
Petite célébration de quartier sous les cerisiers. C'est la fête!
Pete et Julie au pavillon d'or (Kinkakuji) 
Théâtre de mime
Les sushis au Japon sont tellement bons! Le poisson fond dans la bouche tellement il est frais!
Lundi, visite du temple de Fushimi-Inari qui consiste en un mont ou on traverse des milliers de torii (portes bouddhiques traditionnelles) en guise de pelerinage. En fin d'apres-midi, train en direction de Nara. On s'est gates avec un excellent repas traditionel japonais. Succulent!  
 
Temple de Fushimi-Inari
Mardi pour notre derniere journee tous ensemble visite du grand parc de Nara, celebre pour ses 1200 cerfs en liberte! Ca finissait vraiment bien le weekend. Pete et moi sommes meme retournes dans ce joli parc mercredi matin pour un petit entrainement de frisbee au beau milieu des cerisiers en fleurs et des centaines de cerfs nous observant! Puis, en fin d'apres-midi, on a du se dire aurevoir sachant qu'on allait pas revoir Vanessa avant encore une autre année... 
 

Nous avons termine notre periple de la magnifique région du Kansai par une visite matinale a la distillerie de saké Hakutsuru situe a Kobe. De loin le meilleur saké qui nous a été donne de boire (bon ca vaut ce que ca vaut puisque nous ne sommes pas encore des grands connaisseurs...). Aussi nous avons eu l'occasion de déguste du Yuzu notre nouveau coup de cœur. 
La ville de Kobe vu du quartier Kitano
Pete remerciant le Dieu du saké pour avoir inventé un aussi bon breuvage!
Cette premiere semaine en terre nippone fut inoubliable et restera gravee dans nos memoires pour tres longtemps.

 
 
 

 

Chronique insolite - Chine

1.
-"Et puis, Julie et Pierre-Samuel, comment est la bouffe en Chine?"
-"C est pas si mal; ya des choses bonnes .. et des moins bonnes. Disons que chaque plat est une surprise!"
-"Ah oui! Donc pas de chicken Soo Guy ou de nouilles chinoises comme a la Maison de Jade?"
-"Non pas tout a fait!"
-"Ah ca doit etre plus comme du Chow Mein!"
-"Mmmmm un peu plus comme du Chow Mein, mais pas vraiment non plus. Tk, il faut aimer manger ben du gras et des os plus que de la viande et surtout ne pas trop s attarder aux textures qui sont plutot surprenantes."

2. Malgre les diverses campagnes de sante publique en cours, les Chinois semblent avoir de la difficulte a se departir de leurs mauvaises habitudes. Par exemple, se racler la gorge pendant de longues minutes et ressortir le tout en un joli crachat sur le trottoir semble faire parti de la toilette quotidienne. Et ce, meme chez les femmes.

3. Il faut dire que les hommes chinois fument enormement et partout (surtout lorsque c est interdit!).

4. On comprend qu a 1.3 milliards d habitants les habitudes de vie sont differentes. Par exemple, l utilisation de couches est restreinte. Au lieu des couches, les enfants portent des pantalons avec un beau grand trou ou les fesses afin qu ils puissent evacuer a leur guise quand bon leurs semblent (et oui, dans les lieux publics et pas besoin de se rendre a la toilette, en plein air, c est encore mieux!). Quelqu un devrait leur faire part de l existence des couches reutilisables.

5. Dans la majorite des boutiques de vetements en Chine, les vetements sont one-size-fits-all et ils n ont aucune cabine d essayage. Pas tres pratique! Mais la vendeuse m a dit que ca allait faire (!!).

6. Entendu de la bouche meme d une jeune chinoise mariee et avec un enfant: "Les femmes ici travaillent tres fort! Les hommes eux...boivent beaucoup."

7. Les films chinois sont durs a suivre. Il y a toujours des combats de kung fu, des scenes en accelere et un sens de l humour qu on pourrait qualifie de different du notre!

8. La proximite avec les chinois peut parfois etre difficile. Contrairement a nous, ils n ont pas leur "bulle"; ils ne font pas la file, mais plutot un gigantesque tapon (genial quand il y a des centaines de personnes qui veulent prendre la meme entree) et surtout dans le dit "tapon", la coutume est de bousculer au maximum afin d entrer avant les autres! Comme on dit chez nous, plus tu pousses, plus ca avance!

9. La presence du gouvernement communiste chinois ne se fait pas trop sentir sauf lors des deplacements (metro, bus, train) ou les controles se multiplient. Aussi, il est necessaire de presenter son passeport a l hotel faute de quoi l aubergiste se doit d appeler la police. Plutot drastique!

Xiamen - Gulang Yu, Chine (2-5 avril)

La Chine est un pays tres populeux. Si un Chinois vous conseille de visiter une certaine ville, surtout, n y aller pas parce que ca signifie que des milliers et des milliers de ses compatriotes chinois pensent la meme chose. Nous voulions avoir un petit week-end tranquille afin de se ressourcer avant d aller au Japon, mais nous n aurions pas pu plus mal tombe avec notre destination, l ile de Gulang Yu a proximite de Xiamen. Les Chinois avaient deja envahis notre petite ile paisible dans le cadre d un long week-end de conge. Chambre d hotel toutes reservees, prix a la hausse et surpeuplement de l ile. Il faut savoir que Gulang Yu a une charme colonnial indeniable ce qui la rend particulierement attrayante aupres des chinois en vacances.

On aime: Les balades romantiques de fin de soiree dans les ruelles sinueuses de Gulang Yu.

On aime un peu moins: Avoir a change d hotel trois fois en trois nuits (j avoue, au moins, on a trouve une chambre pour se loger!) .. et payer des prix gonfles.

Transport: Bus de nuit Xiamen - Guangzhou = 10 heures

Petite pagode où les gens lancent de la monnaie pour faire des souhaits / Tout le monde essaie d'atteindre la plus haute porte, Pete a réussi!
Les Chinois adorent le basket-ball!
Sur l'île de Gulang Yu, court intérieur de notre auberge
 Au final, on retient de la chine, l'aspect grandiose de ses paysages qui semblent encore méconnus des touristes, l'énergie de la jeunesse chinoise, la société de consommation surprenante fortement encouragée par une classe moyenne de plus en plus fortunée et les différences culturelles entre nous et les Chinois qui nous laissent parfois bouche-bée (voir Chornique insolite).

Dali, Chine (27-30 mars)

Jolie petite ville a 2000 metres d altitude entierement restauree (pour ne pas dire refaite), Dali profite d une localisation envieuse grace a la proximite des monts Cang Shan et du lac Erhai. Encore une fois, la temperature couci-couca etait au rendez-vous, mais nous en avons tout de meme profite pour visiter le lac et ses environs, assister a des spectacles de danse traditionnelle de la minorite ethnique Bai et participer a la ceremonie du the. 

Service de thé / Minorité Bai



On aime: Le trek fait dans les montagnes du Cang Shan en empruntant sans le savoir un sentier ferme aux visiteurs longant des falaises escarpees (parfait un peu dangereux, mais o combien epoustouflant lorsque le brouillard s est enfin dissipe).

Centre-ville de Dali
On aime un peu moins: Avoir du ecourter notre periple dans le nord du Yunnan en raison de paperasses de visa a completer a Guangzhou.

Transport: Train de nuit Dali - Kunming = 8 heures, Train de nuit/jour Kunming - Guangzhou = 24 heures (comme vous pouvez le voir, les distances sont longues en Chine!)

Etoile du match: Julie, pour s etre fait voler son Ipod touch dans le train la nuit. Faut dire qu elle etait une bonne cible avec ses bouchons pour les oreilles et son masque pour les yeux. Hihi! Sans oublier que nous avions besoin d un rapport de police pour notre reclamation d assurance mais ca c est une autre histoire! Ah la police chinoise...

Yuanyang, Chine (23-25 mars)

En fait, on a rien a dire sur cette ville, on a rien vu. On y allait pour voir le paysage apparemment a couper le souffle des rizieres en terasses, mais nous avons eu trois jours de brouillard intense... Nous avions pourtant fourni un effort surhumain alors que nous etions debout a 5 heure du matin pour voir le lever du soleil sur les magnifiques rizieres... Au moins nous avons pu en apprendre un peu plus sur le peuple Hani vivant dans les montagnes du sud du Yunnan et portant des habits traditionels aux couleurs vives. Pour couronner le tout alors que nous avons fui le Japon nous avons ressenti le tremblement de terre de magnitude 7.0 survenu dans le nord du Myanmar. Ca reveille!

On aime: Les sympatiques voyageurs rencontres.

Peuple Hani vêtu de leurs habits traditionnels



Les fameuses rizières en terasse


On aime un peu moins: La bouffe douteuse du seul resto de la ville.

Transport: Bus entre Yuanyang - Kunming = 10 heures (incluant une jolie crevaison sur laquelle nous avons roule pendant une heure). Train entre Kunming - Dali = 6 heures

Kunming, Chine (21- 22, 26 mars)

Les Chinois disent que Kunming est la ville du printemps eternel. Permettez-nous d en douter! Lors de notre sejour, il a plu 3 jours sur 4 et il faisait frette... A la defense des Chinois, l an dernier ils ont eu 8 mois sans une goutte de pluie!

Question: Comment se fait-il qu une ville de plus de 1 million d habitants soit aussi silencieuse?
Reponse: Ils ont tous des motocyclettes electriques! Ingenieux! Quelqu un pourrait-il exporter l idee au Vietnam s.v.p.?

On aime: Le quartier autour de l universite avec pleins de jolies boutiques, excellents restos internationaux (pour nous donner un break de bouffe asiatique), beaux espaces verts et le tout rempli d etudiants chinois sympatiques et avenants.
L universite du Yunnan elle-meme. Campus magnifique, vieux batiments restaures, la vie etudiantequi grouille... l universite Laval devrait prendre des notes!

On aime pas: Se rendre a l hopital en pleine nuit parce que Pete avait des boutons partout sur le corps et faisait de la temperature. Par contre, il faut avouer que cela s est revele etre une experience interessante; salle d attente vide, medecin et infirmiere parlant anglais avec nous pendant 45 minutes et le tout pour 6,5 yuan (un beau gros dollar canadien!). Et le diagnostic
etait le bon, rassurez-vous tout va bien!

Transport: Bus entre Kunming - Yuanyang = 7-8 heures.

Guilin (18-19 mars) et Xinping (19-20 mars), Chine

On avait entendu dire qu une croisiere sur la riviere Li entouree de pics karstiques etait une activite a ne pas manquer dans le Guanxi. On vous le confirme, cest tout simplement magistral, nous irions meme jusqu a dire que c est parmi les plus beaux paysages qui nous ait ete donne de voir en Asie!

Malgre le mauvais temps qu on a eu lors de notre visite dans la region, Guilin est ville qui merite d etre decouverte avec ses jolis pagodes du Soleil et la Lune et ces jolis quartiers historiques!

Pagodes du Soleil et de la Lune, Guilin

On aime: Xinping! Apres la splendide croisiere nous sommes parvenus a ce petit village. Magnifique! Auberge de jeunesse incroyable et de jolies randonnees en montagne aux alentours. Avoir rencontre un voyageur super le fun avec qui on a voyage quelques jours dans la region, Fabien de la Suisse. Salut mon ami!

Croisière sur la Rivière Li



Tuque avec méga pompon trouvée dans une boutique de Xinping
On aime un peu moins: La temperature froide et pluvieuse, mais bon, on peut pas trop en vouloir a Dame Nature qui nous a pas mal gatee jusqu ici dans notre voyage.

Transport: Train de nuit Guilin - Kunming = 18 heures

Guangzhou, Chine (15-17 mars, 1 avril, 6 avril)

Porte d entree obligee de notre second periple en Chine en raison de la recente reorientation de notre voyage (voire bulletin d info), Guangzhou s est averee etre une ville tres agreable. Canton (son ptit nom francais) reste une ville tres paisible et facile a visiter. Exactement ce dont nous avions besoin apres avoir vecu la vie frenetique d Hanoi.

On aime: La croisiere de nuit sur la riviere des Perles au centre-ville de Guangzhou a admirer les lumieres de la ville (observation: les Chinois aiment les lumieres de toutes les couleurs. Y a-t-il un seul batiment qui n est pas decore en arbre de Noel ici?)

On aime un peu moins: Le bureau de securite publique, ou nous avons du faire la demande pour un nouveau visa d entree en Chine, avec ses officiers pour le moins peu cooperatif. La bureaucratie chinoise a son meilleur (finalement, chez nous, c est pas si pire!).

Transport: Train de nuit Guangzhou - Guilin = 12 heures


jeudi 7 avril 2011

Bulletin d'information!


Comme certains le savaient notre prochaine destination tant attendue apres le Vietnam devait etre le Japon. Compte tenu de la situation en date du 14 mars 2011 date ou nous devions nous rendre au Japon soit 3 jours apres les catastrophes que l'on connait, nous avons decide de poursuivre notre periple en Chine pour l'immediat (15 mars au 7 avril). Toutefois, notre passion pour la culture nippone et une heureuse tournure dans la logistique de notre voyage nous ont decide a finalement visiter le Japon pour 2 semaines (7 avril au 22 avril)! Ne vous inquietez pas, nous sommes dans le sud du pays et en bonne compagnie (avec mon amie quebecoise Vanessa qui habite au Japon depuis plusieurs mois). A date, aucune trace de radioactivite sur notre corps et dans nos comportements...Ensuite, nous allons prendre le bateau du Japon jusqu'en Chine puisque notre vol de retour (28 avril) part de Beijing!


Suivez nos aventures, nous allons bientot mettre a jour notre periple de 3 semaines en Chine! Au menu: belles rencontres, moments de pur bonheur, maladies, encore quelques mesaventures et un peu de drama!

Chronique insolite - Vietnam

1. Nous sommes millionnaire! Oui! Oui! Saviez-vous qu'au Vietnam 1$ équivaut a 21 000 Dôngs? Nous avons donc régulièrement plus d'un million de Dôngs dans nos poches. Pour donner une idée du coup de la vie: bière = 15 000 Dôngs, repas = 100 000 Dôngs et une chambre d'hôtel = 200 000 a 450 000 Dôngs.

2.1. On avait vu depuis notre arrivée en Asie de nombreuses personnes porter un masque chirurgical au visage. On a d'abord cru que c'était pour se protéger de la pollution ou encore que ces gens avaient une bonne grippe, mais au Vietnam, c'est une coutume très répandue et presque uniquement chez les femmes.

2.2. On a remarque que les vietnamiennes a l'instar des thaïlandaises se couvrent de la tête au pied (chapeau, foulard, masque, gros chandail, pantalon long, bas dans les sandales (ici c'est plus chic que chez nous!), et ce, même lorsqu'il fait 35 degrés. Nous, au même moment, on sue a grosses goutes en shorts et en t-shirts aussitôt que le mercure dépasse les 20 degrés!

2.3. Se bruler la peau a l'acide.. Drôle d'idée non?! C'est pourtant ce que semble faire les femmes vietnamiennes. Comment ça marche? Le mode d'emploi est plutôt simple. Suffit d'appliquer un peu d'acide et quelques heures plus tard vous pouvez peler la couche de peau. On ne pense pas essayer par contre...

2.4. Définitivement il y a un mystère derrière ces comportements plutôt saugrenues des femmes vietnamiennes. Elles semblent faire tous ces efforts afin de rendre leur peau le plus pale possible. En fait, certaines sont si pales que c'est Julie qui a l'air bronzee a cote d'eux.

3. En Asie, nous avons vu beaucoup de "fausses" choses. Des fausses saccoches de marques, de fausses montres, de faux souliers et mêmes des faux passeports. Mais nous ne pensions pas possible de trouver des "faux" livres. Et oui, les vietnamiens photocopient tous les bestsellers et livres de voyages a la perfection et vendent le tout pour un dixième du véritable prix.

4. Vous savez, on a évolue depuis le tout premier jour de notre périple. Après trois mois de voyage, nous sommes passes maîtres dans l'art de la négociation. Nous avons différentes tactiques:

a) La tactique linguistique ou au beau milieu de la négociation on se met a parler français ensemble. Ce qui semble déstabiliser les asiatiques et inciter ceux-ci a baisser leur prix. Le pire c'est que souvent on discute même pas du prix, mais plutôt de tout et de rien ..et ça fonctionne!

b) La tactique du "tout-pour-le-tout" alors que nous faisons face a des négociateurs plus acharnes ou parfois seulement pour voir ce qu'ils ont dans ventre, on décide de tout laisser et nous quittons les lieux. 95% du temps en franchissant la porte ils cèdent a nos demandes.

c) La tactique "perdre son sang froid". Normalement, toutes négociations doit se dérouler avec le sourire et dans la bonne humeur. Sauf que parfois le processus peut être frustrant ce qui amène Julie (la spécialiste du couple pour cette tactique) a pique une petite colère et a lever le ton. Parfois ça marche!

Il est important de savoir que dans notre cas le but de la négociation n'est pas toujours de "presser le citron" au maximum ou autrement dit d'obtenir absolument le prix le moins cher. C'est surtout de payer un prix raisonnable et non gonfle pour les touristes comme c'est trop souvent le cas en Asie.

5. Si vous entendez un bruit de frottement sur le sol c'est probablement qu'un vietnamien (ou tout autre asiatique) s'approche avec cette démarche distinctive de quelqu'un qui se traine les pieds avec ses gougounes!

6. Mais bon, on ne peut pas trop reprocher aux vietnamiens de se trainer les pieds (bien qu'a la longue ca devienne un peu agacant) puisque ces derniers travaillent en général sans cesse. Effectivement, il n'est pas rare de voir le même personnel travailler jour et nuit, et ce, plusieurs jours de suite.

Hanoi
(6, 11-15 mars)

Apres avoir bouge beaucoup au cours des dernieres semaines au Vietnam, nous avons ressenti le besoin de rester dans la capital vietnamienne un peu plus longtemps que prevu. C'est toujours le fun de connaitre un peu plus une ville au-dela de ses sites touristiques en decouvrant differents quartiers, cafes, restaurants, parcs. Nous sommes particulierement tombes amoureux du quartier autour de la cathedrale Saint-Joseph ou nous avons pris l'habitude de relaxer en degustant de delicieux phos accompagnes de bieres locales. La vie dans ce quartier est paisible comparativement a la vieille ville continuellement active, bruyante et vivant a un rythme effrene a un point tel que cela devient rapidement deplaisant.

Baie d'Halong 
(7-10 mars)

Entre deux pauses a Hanoi, il fallait en profiter pour decouvrir la fameuse Baie de Halong. Ce qui aurait normalement du s'averer simple devint rapidement complexe. Voici donc le recit de deux voyageurs quebecois laisses seuls a eux-memes parmi les nords vietnamiens au comportement o combien imprevisible. Les deux aventuriers avaient comme objectif d'atteindre l'ile de Cat Ba par leurs propres moyens et non a l'aide de l'un de ces vilains tours organises. Sur leur route, vos deux voyageurs preferes ont du trouver refuge dans la ville peu accueillante de Haiphong,  affronter une vietnamienne agressive imposant un droit de passage naval faramineux avant de subir la raclee d'une vieille dame a bord du bateau. Voila, l'objectif etait finalement atteint, non pas sans heurts, mais le meilleur etait a venir! Les jeunes backpackers insouciants (ok, pour les moins rapides, c'est de nous dont il est question dans l'histoire) etaient sur le point d'etre inities aux pratiques de la mafia vietnamienne des tours de bateau sur la Baie d'Halong. 

Depuis le debut du voyage, on aime bien magasiner ce que l'on achete aupres des differents commercants afin de payer un prix raisonnable. Aussi nous aimons encourager differents entreprises dans une meme localite. Apparemment, sur Cat Ba, ca marche pas comme ca! Nous logions a un hotel vraiment super; joli chambre, personnel sympa et bon petit resto. Les commentaires sur internet sur cet etablissement n'etait qu'elogieux. Or, on s'est bute au chef de la mafia, proprietaire de notre hotel. A notre grand malheur, la croisiere reserve la veille avec une entreprise situee a quelques pas de l'hotel fut annulee le matin meme. Comme alternative, notre mafieux voulait nous faire payer plus cher l'une de ses croisieres. L'offre a ete re-fu-see, bien sur! Il n'en fallait pas moins pour que ce type decide de nous bloquer de toutes les embarcations qu'il possedait sur l'ile, qu'il perd son calme et qu'il se met a crier apres nous en demandant pourquoi nous SES clients avions ose acheter ailleurs! L'histoire atteint son paroxysme lorsque notre sympathique mafieux alla jusqu'a appeler tous les commercants du coin afin de les empecher de nous vendre une croisiere sur la baie de Halong! 

Ne vous inquietez pas, l'histoire a finalement une fin heureuse. Nous avons finalement reserve une croisiere aupres d'une charmante dame qui a fait fi des dires du mafieux afin de nous permettre de passer une merveilleuse journee sur la baie. Nous avons pu contempler les pics karstiques, fait une saucette dans l'eau glaciale (Pete!) et fait du kayak au travers des habitations sur l'eau. Nous avons aussi profite d'une derniere journee sans histoire sur l'ile de Cat Ba pour faire une longue balade en moto en amoureux (oui, oui!) avec des vues a couper le souffle pour se rendre dans un magnifique parc national.

Pete qui nage dans la baie! Pas chaud, pas chaud!
Mais tout de meme, cela nous a laisse un peu amer et avec une mauvaise impression de l'attitude des nords vietnamiens alors que nous avions ete charmes par la gentilesse des gens du sud. Une observation qui semble coincidee avec celles de d'autres  voyageurs rencontres (notre hypothese collective a 2$ est que les gens du nord ne sont pas encore habitues a la libre entreprise). 

Au final, on retient de notre mois vecu au Vietnam: l'excellente nourriture, les rapports qualite-prix incroyables, la diversite des paysages et la gentilesse des gens du sud!